France,  Réunion

Mythes et légendes de l’île de la Réunion

Après avoir passé deux semaines à la Réunion, je me devais de vous rapporter les légendes de cette île! Magiques, curieuses et énigmatiques, ces histoires se racontent aux petits et grands depuis plusieurs générations, que ce soit pour faire peur ou pour transmettre une morale. Il y en a énormément, c’est pourquoi j’ai dû faire un choix. Voici donc mes préférées et sans doute les plus célèbres…

.

Grand-Mère Kal

Cette légende, dont on peut trouver plusieurs versions, est une des plus connues sur l’île de la Réunion. L’histoire remonte à l’époque de l’esclavage et on la célèbre encore le jour d’Halloween.

Une femme esclave nommée Kalla vivait dans l’ouest de l’île dans une famille plutôt mystérieuse. Des histoires racontent que le maître la battait, qu’il lui avait volé son enfant ou encore qu’une histoire d’amour aurait mal terminé. Bref, Kalla était bien malheureuse et un jour, elle finit par disparaître. Tous crurent qu’elle s’était pendue ou jetée dans le Gouffre.

La légende raconte que Kalla hante depuis les montagnes. Marcheurs et aventuriers l’auraient entendu murmurer. Certains assurent même l’avoir vu marcher sur les sentiers la nuit sous les traits d’une vieille femme, puis disparaître. Elle serait porteuse de mauvais sorts et jouerai de mauvais tours aux passants.

Un jour, un homme décida de retrouver le corps de cette femme afin de mettre un terme à ces étranges phénomènes et que Kalla repose enfin en paix. Il retrouva un corps au fond du fameux Gouffre qu’il reconnut comme étant la dépouille de la jeune femme, puis l’enterra. Certains ont alors mis un point final à cette histoire pendant que d’autres continuent d’y croire. Elle est devenu leur Grand-Mère Kal.

.

Madame Desbassayns

Souvent confondue avec Grand-Mère Kal, certains vont même dire que les deux femmes ne font qu’une.

Grande héritière d’une propriété, Madame Desbassayns va finir par gérer remarquablement ses affaires, seule, suite à la mort de son mari et gouverner plus de 400 esclaves. Elle fut une femme sadique et sans cœur, traitant ses esclaves avec horreur. Si un esclave avait le malheur de riposter à ses ordres ou à ses coups abusifs, il finissait enterré vivant. Cette tortionnaire mourut deux ans avant la fin de l’esclavage. Son âme serait prisonnière du volcan du Piton de la Fournaise, torturée au creux des enfers, dont les éruptions seraient le résultat de sa souffrance.

Je vous invite à lire les dessous de cette légendes dans cet article qui raconte en détail la vie de cette dame et comment, dès 1970, elle est devenu cet horrible personnage : Lire l’article

Piton de la Fournaise

Notre-Dame des Laves

C’est une bien curieuse place recouverte de lave que nous découvrons là. Sur le bord de la route, la terre est recouverte, tout est noir. Et au milieu… cette petite église, Notre-Dame des Laves.

Notre-Dame des Laves

C’est en avril 1977 que le Piton de la Fournaise (ou Madame Desbassayns sait-on jamais…) fut en éruption. Des coulées de lave balaya le village de Sainte-Rose. Tout fut recouvert, brûlé, … sauf… la petite église qui se tenait encore debout au milieu de ce lit noir. Malgré que la lave put rentrer à l’intérieur du bâtiment, celui-ci n’a pas bougé d’un centimètre. On raconte que l’Eglise à été sauvé par Dieu, que c’est un miracle. On lui donne alors son nouveau nom : Notre-Dame des Laves. Quelques années après, le plancher, les vitraux et la façade sont restaurés. Elle est aujourd’hui devenu un des plus grands lieu de culte de l’île. Tout autour, la végétation a repris le dessus, les routes et les maisons ont été reconstruites. Mais pour la mémoire et peut-être un peu pour le spectacle, la lave autour de l’église est toujours là !

Le voile de la mariée

Cette histoire donne son nom à la cascade se trouvant dans le cirque de Salazie.

Un homme, veuf, s’occupait seul de sa fille et de sa maison. Un jour, elle tomba amoureuse et décida de partir et de se marier. Le père, en colère, refusa. Il ne voulait pas voir sa fille partir. Elle était trop précieuse et l’aidait grandement pour la cuisine et l’entretien de la maison. La jeune fille partie quand même et se maria à son homme. Le jour du mariage, le père entra dans l’église et tenta de tuer le mari. Le jeune couple réussit à s’enfuir. Ils coururent dans les montagnes pour échapper au père devenu fou. Mais le voile de la mariée s’accrocha et cette dernière tomba dans le vide. On raconte alors que le voile, rempli des larmes du marié, se transforma en cascade d’eau.

.

Le bassin du Diable

La légende raconte qu’une jeune femme devenu imbus de sa personne, narcissique et égocentrique aurait un jour décidé de donner une épreuve complètement folle à ses prétendants. Le premier qui réussirait à lui cueillir la fleur rouge qu’elle convoitait – et impossible à attraper, pourrait se marier avec elle. Sa beauté rendait aveugle tous les jeunes hommes. Beaucoup essayèrent d’attraper cette fleur et tous tombèrent dans le bassin. La jeune femme n’avait aucun cœur et restait inconsciente du mal qu’elle causait. Elle n’aimait personne d’autre qu’elle. Le village la haïssait, ses parents en devenaient malade. Plus personne ne lui adressait la parole. Et les jeunes hommes continuaient de tomber les uns après les autres…

Un jour, un nouvel homme arriva dans le village. Il était beau, grand et réussit à séduire la jeune femme d’un seul coup d’œil. Elle tomba amoureuse de lui. L’homme avait entendu ce qu’elle avait infligé à ses prédécesseurs et l’emmena donc au bassin pour lui cueillir la fleur et obtenir son cœur. Avec aisance, il la cueillit et la lui donna. La jeune femme lui appartenait désormais. Elle leva la tête pour le regarder dans les yeux et comprit, horrifiée, qu’elle venait de se donner au diable en personne. Il l’entraîna avec lui au fond du bassin, la punissant pour tout le mal qu’elle avait fait.

.

Les versions de chaque légende peuvent varier d’un coin à l’autre de l’île. N’hésitez pas à partager votre version ou celle que l’on vous a conté dans les commentaires !

2 commentaires

  • Avatar

    Rémi

    Hello! Non mais quelle probabilité pouvait-il y avoir pour tomber sur toi en cherchant un truc sur Notre Dame des Laves à la Réunion??
    En tous cas, je découvre ton blog et la boutique, vraiment top! Tu devrais vendre tes coussins aussi.
    Bonne continuation 😉
    Rémi

    • BlackPulpy

      BlackPulpy

      Hey!! En effet, quelle coïncidence que tu sois tombé sur mon blog!! En tout cas merci beaucoup et oui pour les coussins, va falloir que j’y réfléchisse 😉
      Bon voyage à toi à la Réunion alors!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

7 + 2 =