Quotidien

J’ai réalisé mon premier vitrail !

Ça faisait des années que j’en rêvais et grâce à mon petit frère, je l’ai enfin fait : j’ai réalisé mon premier vitrail !

Je me suis donc rendu dans un atelier de création et de restauration de vitrail à paris pour une initiation de quatre heures. J’ai alors pu apprendre à couper le verre, faire la mise en plomb et souder le tout avec de l’étain. Un après-midi étant trop court pour faire sa propre réalisation, j’ai reproduit un modèle type fait de rectangles. Et c’était déjà pas mal en seulement quelques heures !

J’ai pu découvrir les différents outils comme : le coupe-verre, la pince à ouvrir la coupe, la pince à gruger, le couteau à plomb, la spatule à rabattre et le fer à souder. Et apprendre à les utiliser.

Les étapes de réalisation

Pour commencer, je me suis entraînée à couper le verre. Il a fallu que j’apprenne à tenir correctement le coupe-verre afin qu’il fende au maximum le verre, tout en restant précis dans mon geste et tracer une ligne bien droite. Une fois la coupe tracée, j’ai utilisé la pince à ouvrir la coupe qui vient séparer les deux morceaux.

La technique “maîtrisée”, j’ai choisi les verres pour ma réalisation. J’ai sélectionné des morceaux de trois couleurs différentes : violet, rouge et jaune dans lesquels j’ai découpé mes pièces suivant le patron et le calque représentant la création finale. La découpe devait être parfaite pour que tout puisse s’emboîter correctement lors du montage. Si une pièce était trop grande, je pouvais la raboter grâce à la pince à gruger me permettant d’affiner la coupe.

Une fois les morceaux de verre coupés et la disposition faite, je suis passée à la mise en plomb. Cette étape consiste à assembler et maintenir le verre grâce des baguettes de plomb. J’ai donc posé au fur et à mesure mes baguettes en glissant le verre entre les deux ailes de plomb tout en maintenant mon travail avec des clous de montage et des petits rectangles en bois. Cette étape minutieuse est déterminante pour la solidité du vitrail final.

Suite à ça, j’ai rabattu et lissé le plomb avec une spatule à rabattre puis j’ai soudé chaque intersection avec de l’étain après avoir déposé un peu d’oléine pour qu’il adhère au plomb. J’ai reproduit cela également au dos. Ainsi, tout était fixé, et le vitrail terminé !

L’art du vitrail

L’art du verre coloré remonte à l’Egypte ancienne. Même les romains utilisaient cette technique pour créer des petits objets de décoration. Mais cet art s’est surtout développé à l’époque médiévale. Non seulement, le vitrail est très esthétique mais il permettait aussi de transmettre des messages dans les églises et les cathédrales. C’est essentiellement dans les bâtiments religieux que le vitrail prend sa place. Ainsi, il était plus facile aux illettrés d’avoir accès aux textes bibliques. Les scènes étaient fidèlement reproduites sur le verre et leur importance était amplifiée par la lumière les traversant. Tout comme les sculptures et les ornements des cathédrales, les vitraux deviennent des œuvres d’art. Les techniques fastidieuses de l’époque et la grandeur des travaux, font des créateurs de vitraux de véritables artistes!

J’ai pu en voir beaucoup lors de mes visites dans différentes cathédrales comme celle de Notre-Dame de Paris ou encore Chartres. Mais si je devais choisir un endroit pour parler de vitrail, je choisirais évidemment la Sainte-Chapelle à Paris, construite au milieu du 13ème siècle. Ça été pour moi une petite claque lorsque je suis entrée dans ce monument absolument époustouflant. J’ai alors compris pourquoi ses vitraux étaient classés comme les plus beaux d’Europe. La chapelle haute est composée de 15 verrières de 15 mètres de haut. Les vitraux représentent 1 113 scènes de la bible qui racontent l’histoire du monde depuis Eve et Adam jusqu’à l’Apocalypse. Le tout couronné par une énorme rosace de 87 pétales. Je vous laisse regarder mes photos prises lors de ma dernière visite, qui parlent d’elles-mêmes !

Sainte-Chapelle

J’avais conscience de la complexité de cet art, mais depuis que j’ai fait l’expérience de créer un vitrail avec la méthode du plomb, je suis encore plus admirative. Ils me passionnent depuis toujours, et vont encore me laisser rêveuse ! J’ai adoré réaliser un vitrail et ma prochaine mission sera d’en créer un plus grand avec mon propre dessin !! Alors, affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

+ 21 = 27