Dans le monde,  Etats-Unis

J’ai visité la prison d’Alcatraz

C’est lors de mon séjour à San Francisco, que me voilà parti en bateau rejoindre l’île d’Alcatraz ! Célèbre pour avoir abrité les plus grands criminels des Etats-Unis, comme Al Capone ou encore Henri Young, la prison de l’île était réputée pour sa haute sécurité et sa singularité.

Isolée sur la baie de San Francisco, la vue de la ville depuis l’île est juste magnifique ! Eloignés de tout, les prisonniers pouvaient entendre et contempler de loin tout la vie à laquelle ils ne pouvaient plus participer. Une punition qui s’ajoutait à l’austérité et la rudesse des lieux.

Construits en 1850, les murs qui devinrent plus tard une gigantesque prison, avaient pour but initial de défendre la ville. L’île était placée au parfait endroit pour pouvoir protéger la baie. Cette forteresse militaire devint une prison en 1909. D’abord militaire, puis fédérale.

Des conditions rudes

On ne va pas se mentir, sur Alcatraz, il fait froid et humide. Le vent s’engouffre, le drapeau américain s’emballe et les oiseaux font du surplace. Les murs en béton font blocs au milieu de l’eau si bleue. On voudrait vite faire demi-tour et retrouver l’agitation du port. Mais non. Le bateau s’en va. Nous restons sur l’île. Pour quelques heures seulement contrairement aux prisonniers, 90 ans auparavant.

En montant le long d’un chemin pour rejoindre la prison, nous passons devant la morgue et je dois dire que ça fait froid dans le dos. Posée là au milieu de la végétation, sortie de nulle part. L’ambiance est tout de suite posée !

La morgue

Nous prenons un audio guide et sommes tout de suite plongés dedans. Nous arrivons là où les prisonniers commençaient leur peine : le vestiaire où chacun devait prendre une paire de chaussure et des vêtements. Puis direction les douches. Nous passons la seconde porte et une multitude de cellules nous font face. On peut voir chaque intérieur ultra sommaire : une toilette, un lavabo, un lit et une table. Sur une surface de 5m2 tout au plus.

Le vestiaire d’entrée et les douches

La visite continue, nous découvrons la bibliothèque, la cours de récréation, les cellules d’isolation, … Tout est resté en l’état. Les murs sont encore imprégnés d’histoire et avec l’audio guide en main, nous avons vraiment l’impression d’être en présence des prisonniers. Les cris, les témoignages, les portes qui claquent, les alarmes qui retentissent. Une réelle immersion !

Le soleil passe par les minuscules fenêtres d’où on peut admirer la belle ville de San Francisco. Le froid est omniprésent. Ici, il n’y a que très peu de chauffage, voire pas du tout. Le bruit est continuel et l’intimité est nulle. Les conditions sont très rudes, mais oui, nous ne sommes pas dans un hôtel mais bien dans une prison.

La bibliothèque
La cour de récréation
Cellules d’isolement
Le parloir / La cantine

Les pires détenus

La prison d’Alcatraz est réputée pour être la plus sécurisée des Etats-Unis. C’est donc pour cela, que les criminels les plus dangereux y étaient enfermés. Non pas pour leur crime en soit mais pour leur comportement. Chacun essayant sans cesse de détourner les règles et tenter de s’échapper. On retrouve donc le célèbre gangster Al Capone qui y séjourna pendant 5 cinq petites années. Le braqueur de banque, Henri Young, qui finit par assassiner un autre détenu avec une petite cuillère. Robert Stroud, dit Birdman, pour sa passion pour les oiseaux, tueur et extrêmement violent, emprisonné à perpétuité, échappant plusieurs fois à la condamnation à mort. Le gangster Alvin Karpis, qui a battu le record en restant 26 ans à Alcatraz, malgré un comportement exemplaire face à ses camarades. Frank Morris, pour avoir réussi son évasion mais qui n’a jamais été retrouvé après. Et bien d’autres …

Pendant la visite, nous découvrons en détail la bataille d’Alcatraz de 1946 où 6 détenus tentèrent de s’évader. Prenant une grande ampleur, les marines durent intervenir. L’évasion des prisonniers échoua, trois d’entre eux furent tués, deux autres furent condamnés à mort et le dernier à perpétuité.

La clé volée et les barreaux écartés durant la bataille d’Alcatraz

.

Un paradis vert

Malgré une violence permanente sur l’île et une sombre atmosphère, cette dernière a su reprendre le dessus et offrir une nature des plus belles. Nombreux sont les botanistes qui viennent ici pour préserver sa végétation si précieuse. 73 espèces de plantes qui furent autrefois entretenues par les femmes des gardiens et les prisonniers eux même sont aujourd’hui bien gardées et protégées dans un projet de restauration guidé par le National Park. Qui dit flore dit aussi faune. L’île est devenue la maison aux oiseaux. Il y en a absolument partout! Des pélicans, des aigrettes, des goélands, des cormorans, …

La flore et la faune d’Alcatraz

.

En bref,

La visite d’Alcatraz a été une réelle surprise ! Etonnée par les lieux si froids et encore intactes, de l’histoire encore imprégnée, si bien racontée et mise en scène par l’audio guide. C’est une étape indispensable à faire lors sa visite à San Francisco. On ne peut repartir de l’île en bateau qu’avec un sentiment de liberté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

+ 1 = 5